Inventaire des plantes vasculaires du canton de Genève avec Liste Rouge

En 2015, les Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève et l’Office Cantonal de l’Agriculture et de la Nature ont planifié l’actualisation la Liste Rouge des plantes vasculaires du canton de Genève qui datait de 2006 (Lambelet & al., 2006).

Ce travail de réactualisation, notamment basé sur les recommandations de l’UICN, a permis de mettre à jours les statuts des 1’126 taxons considérés comme indigènes du canton de Genève.

Environ un quart (24,3%) de la flore cantonale, soit 274 taxons, est actuellement menacé à des degrés plus ou moins prononcés. Notons également que 145 taxons, soit un peu plus d’un dixième (12,8%) de la flore régionale indigène, sont considérés comme ayant disparus du canton de Genève depuis le début du 20ème siècle, dont 43 espèces qui n’ont pas été revues depuis 2006.

 

Ces résultats sont globalement similaires à la tendance nationale puisque 24,7 % de la flore indigène suisse est considérée comme menacée (Bornand & al., 2016).

Bien que la méthodologie appliquée en 2019 diffère légèrement de celle appliquée en 2006, les deux listes rouges s’appuient sur la même grille de critères des statuts de menace. Il est donc possible de comparer, de manière sommaire, l’évolution des statuts de menaces :

  • 208 taxons sont moins menacés actuellement qu’en 2006 ;
  • 151 taxons le sont plus ;
  • et 767 taxons ont toujours le même degré de menace qui pèse sur eux.

 

Les statistiques comparatives sur la distribution des statuts de menace mettent en évidence :

  • une réduction du nombre de taxons menacés (VU, EN et CR) (– 6 %)  qui s’accompagne par une forte régression du nombre de taxons en danger d’extinction (- 5 %) ;
  • une baisse du nombre de taxons menacés LC (- 6 %) ;
  • une forte augmentation du nombre de taxons à surveiller, potentiellement menacés NT (+ 9 %).

 

Liste Rouge 2020 (fichier excel) :