Stellaire holostée

Stellaria holostea L.
Famille
Caryophyllaceae
Genre
Floraison
Avril à juin

Etat actuel

Rare. Non retrouvé récemment, mais semble toujours présent à Certoux, dans un bois le long de l'Aire [283].

Nombre d'observations

13

Fréquence

Rare

Historiquement

Indiqué comme naturalisé à Bonneville (Reuter). «Chêne-Bougeries, Villa Sismondi, dans une pelouse (Plante accidentelle)», 1918, Kohler (G). «Sous-bois au bord de l'Aire à Certoux», 1954-1959, Mermoud (G). Rare, «adventice, subspontané ou introduit», «pas signalé avant 1947, mais dans l'Herbier un échantillon: Chêne-Bougeries, 1918» (Weber). L 201, fréquent 202 [surestimé], 203 [surestimé] (Welten & Sutter).

Distribution

Néophyte locale. Naturalisé (E). En Suisse près d'une limite sud de son aire de distribution.
1045370.png

Utilisation

Introduit comme plante ornementale?

Hauteur

15-30 cm.

Ecologie

Nival Alpin Subalpin Montagnard Collinéen
non non non oui oui
Artboard Created with Sketch.
Température Lumière Continentalité
4 2 3
Humidité pH Nutriments Humus Aération
3 2 3 3 3

Forme de croissance

  • Chamaephyte herbacée (bourgeons de survie à moins de 50 cm du sol, mais au-dessus de sa surface)

Feuillage

  • Vert en hiver (wintergreen) (la plupart des feuilles (plus de 70%) sont formées pendant la période végétative, et restent vertes jusqu'au prochain déploiement de feuilles au printemps)

Dispersion des graines

  • Boleochory (dispersion par rafales de vent)

Dispersion du pollen

  • Autogame (self-pollinisation)
  • Cantharophile (par les coléoptères)
  • Myophile (par les diptères)
  • Melittophile (par les abeilles et bourdons)
  • Hymenopterophile (par les hyménoptères)
  • Psychophile (par les papillons)