Silène dioïque

Silene dioica (L.) Clairv.
Famille
Caryophyllaceae
Genre
Floraison
Avril à septembre

Etat actuel

Assez rare. Une partie des observations a sûrement été faite dans les jachères florales et les jachères tournantes où cette espèce est semée depuis 1994. Mais observé aussi plusieurs fois dans des bois riverains des cours d'eau venant de la montagne (voir «Note» 92; Latour & Theurillat, 2000), mais non retrouvé récemment.

Nombre d'observations

34

Fréquence

Assez rare

Historiquement

«Je ne l'ai pas vue en plaine» (Reuter). Rare (une localité), «adventice», «pas signalé avant 1951» (Weber). L 201 (Welten & Sutter).

Distribution

Elément montagnard-subalpin. Immigré spontanément. Aussi cultivé (parfois subspontané?).
1043940.png

Hauteur

30-90 cm.

Ecologie

Nival Alpin Subalpin Montagnard Collinéen
non partiel oui oui oui
Artboard Created with Sketch.
Température Lumière Continentalité
3 3 3
Humidité pH Nutriments Humus Aération
3 3 4 3 3

Forme de croissance

  • Hémicryptophyte (grande longévité) (bourgeons de survie à la surface du sol; plante florissant et fructifiant plurisuers à de nombreuses années) ou Hémicryptophyte (petite longévité) (bourgeons de survie à la surface du sol; plante dépérissant après une floraison)

Feuillage

  • Vert en hiver (wintergreen) (la plupart des feuilles (plus de 70%) sont formées pendant la période végétative, et restent vertes jusqu'au prochain déploiement de feuilles au printemps)

Dispersion des graines

  • Boleochory (dispersion par rafales de vent)
  • Endochory (dispersion par les animaux, graines passant par les intestins)

Dispersion du pollen

  • Psychophile (par les papillons)
  • Melittophile (par les abeilles et bourdons)