Silène de nuit

Silene noctiflora L.
Famille
Caryophyllaceae
Genre
Floraison
Juin à septembre
Statut de menace
CRAu bord de l'extinction

Etat actuel

Rare. Voir «Notes» 5, 89; Latour & Theurillat (2000). Observé entre autres à Jussy dans un champ assolé (population de plus de mille individus).

Nombre d'observations

42

Fréquence

Rare

Historiquement

Probablement introduit à Genève au 19e siècle. Indiqué pour la première fois à Hermance en 1837 (Reuter) où il a été récolté encore en 1856 (G). Observé ensuite en 1899 et en 1902 à Chêne-Bougeries (Villa Sismondi), en 1900 à Confignon (bord de route) et en 1921 à Florissant sur des terres fraîchement transportées (G). Disparu (Weber). L 203 (Welten & Sutter).

Distribution

Néophyte locale. Naturalisé (E). Taxon eurasiatique-(continental)-est-subméditerranéen, en Suisse à la limite occidentale de son aire de distribution. Peut-être introduit avec des semences (trèfle, luzerne, etc.) en provenance d'Europe de l'Est.
1044010.png

Hauteur

10-50 cm.

Ecologie

Nival Alpin Subalpin Montagnard Collinéen
non non partiel oui oui
Artboard Created with Sketch.
Température Lumière Continentalité
4 4 4
Humidité pH Nutriments Humus Aération
2 4 4 3 1

Forme de croissance

  • Thérophyte (annuelle, survivant sous forme de graines)

Feuillage

  • Caduc (feuilles dépérissant après avoir été vertes pendant l'été; consistance lisse et fine)
  • Vert en hiver (wintergreen) (la plupart des feuilles (plus de 70%) sont formées pendant la période végétative, et restent vertes jusqu'au prochain déploiement de feuilles au printemps)

Dispersion des graines

  • Boleochory (dispersion par rafales de vent)

Dispersion du pollen

  • Phalaenophile (par les hétérocères (papillons de nuit)), (Information douteuse)