Molinie bleue

Molinia caerulea (L.) Moench
Famille
Poaceae
Genre
Floraison
Juillet à septembre
Statut de menace
DDDonnées insuffisantes

Etat actuel

Peu fréquent. Certainement pas aussi fréquent, voire aujourd'hui absent du canton. Cette espèce est confinée aux marais tourbeux, prés froids marécageux, etc. Probablement confondu avec des formes chétives de M. arundinacea Schrank. Présence à confirmer.

Nombre d'observations

72

Fréquence

Peu fréquent

Historiquement

«... marais de Divonne, ...», non indiqué pour le canton (Reuter). G contient trois échantillons (det./conf. F. Starlinger, 2003): «Marais de Sionnet», 1879 et 1920; «Pointe-à-la-Bise», 1945. Commun (Weber). Fréquent 201 [surestimé], 202 [surestimé], 203 [surestimé] (Welten & Sutter).
1029440.png

Hauteur

(20)-30-100 cm.

Ecologie

Nival Alpin Subalpin Montagnard Collinéen
non partiel oui oui oui
Artboard Created with Sketch.
Température Lumière Continentalité
3 4 3
Humidité pH Nutriments Humus Aération
4 3 2 5 1

Forme de croissance

  • Hémicryptophyte (grande longévité) (bourgeons de survie à la surface du sol; plante florissant et fructifiant plurisuers à de nombreuses années)

Feuillage

  • Caduc (feuilles dépérissant après avoir été vertes pendant l'été; consistance lisse et fine)

Dispersion des graines

  • Meteorochory (dispersion par les courants aériens)
  • Endochory (dispersion par les animaux, graines passant par les intestins)

Dispersion du pollen

  • Anémogame (par le vent)

France voisine

Toujours présent en France voisine à Divonne, marais des Bidonnes (ACFJ).