Benoîte des ruisseaux

Geum rivale L.
Famille
Rosaceae
Genre
Floraison
Avril à juillet
Statut de menace
NENon évalué(e)

Etat actuel

Très rare (NE). Voir «Notes» 6, 57; Latour & Theurillat (2000). Toujours au bord de l'Arve à Veyrier comme indiqué par Reuter.

Nombre d'observations

10

Fréquence

Très rare

Historiquement

«... prés humides des montagnes, ..., descend quelquefois dans la plaine, ..., près de Veyrier» (Reuter). Indiqué seulement comme «introduit» par Weber («Bernex, Lully». «Pas encore signalé, mais introduit en 1949»). Non indiqué pour le canton (Welten & S

Distribution

Elément montagnard-subalpin. Immigré spontanément.
1021570.png

Hauteur

30-60 cm.

Ecologie

Nival Alpin Subalpin Montagnard Collinéen
non partiel oui oui oui
Artboard Created with Sketch.
Température Lumière Continentalité
3 3 3
Humidité pH Nutriments Humus Aération
4 3 4 5 1

Forme de croissance

  • Hémicryptophyte (grande longévité) (bourgeons de survie à la surface du sol; plante florissant et fructifiant plurisuers à de nombreuses années)

Feuillage

  • Semi-caduc (partly wintergreen) (certaines feuilles (jusqu'à 70%) restent vertes durant l'hiver, les autres dépérissent en automne ou durant l'hiver)

Dispersion des graines

  • Epichory (dispersion par les animaux, graine accrochée aux animaux)

Dispersion du pollen

  • Autogame (self-pollinisation)
  • Cantharophile (par les coléoptères)
  • Myophile (par les diptères)
  • Melittophile (par les abeilles et bourdons)