Cymbalaire

Cymbalaria muralis G. Gaertn. & al.
Famille
Plantaginaceae
Genre
Floraison
Avril à octobre
Statut de menace
LCNon menacé(e)

Etat actuel

Très fréquent (LC).

Nombre d'observations

324

Fréquence

Très fréquent

Historiquement

«On la cultive fréquemment sur les fenêtres d'où elle se sera propagée», «çà et là dans la ville» (Reuter). En forte expansion depuis. Très commun, «subspontané et naturalisé» (Weber). Fréquent 201, 202, 203 (Welten & Sutter).

Distribution

Néophyte européenne. Naturalisé (E). Originaire de la région méditerranéenne, introduit au nord des Alpes comme plante ornementale.
1014220.png

Hauteur

10-30-(40) cm.

Ecologie

Nival Alpin Subalpin Montagnard Collinéen
non non non partiel oui
Artboard Created with Sketch.
Température Lumière Continentalité
4 4 2
Humidité pH Nutriments Humus Aération
3 4 3 1 5

Forme de croissance

  • Chamaephyte herbacée (bourgeons de survie à moins de 50 cm du sol, mais au-dessus de sa surface) ou Hémicryptophyte (grande longévité) (bourgeons de survie à la surface du sol; plante florissant et fructifiant plurisuers à de nombreuses années)

Feuillage

  • Vert en hiver (wintergreen) (la plupart des feuilles (plus de 70%) sont formées pendant la période végétative, et restent vertes jusqu'au prochain déploiement de feuilles au printemps)

Dispersion des graines

  • Autochory (self-dispersion; en particulier, dispersion du fruit et de la graine par expulsion physique, souvent de manière explosive, mais également par repousse à partir de parties végétatives touchant le sol)
  • Boleochory (dispersion par rafales de vent)

Dispersion du pollen

  • Melittophile (par les abeilles et bourdons)
  • Psychophile (par les papillons), (Importance mineure)
  • Myophile (par les diptères), (Importance mineure)