Arémoine

Aremonia agrimonoides (L.) DC.
Famille
Rosaceae
Genre
Floraison
Mai à juin

Etat actuel

Très rare. Voir «Note» 39; Latour & Theurillat (2000).

Nombre d'observations

10

Fréquence

Très rare

Historiquement

Non retenu (Reuter). L'indication de Weber «Genève, boulevard Jacques-Dalcroze, anciennement Casemates, 1875» est erronée (Theurillat, 1983). De cette époque, l'herbier (G) contient un seul échantillon: E. Ayasse, «Hortus Genevensis, 10.5.1872». «Pas retrouvé récemment» (Weber), cependant récolté à Genève, Sécheron, propriété du Chêne en 1956 (G). Observé de nouveau dans ce secteur en 1982, le long du chemin de l'Impératrice, et découvert ensuite en plusieurs endroits du Jardin botanique et ailleurs dans les environs (Theurillat, op. cit.). Non retenu (Welten & Sutter).

Distribution

Néophyte européenne. Naturalisé (P). Taxon est-subméditerranéen, avec quelques localités isolées de son aire de distribution en Suisse et dans le sud-ouest de l'Allemagne.
1004700.png

Hauteur

(5)-10-30 cm.

Ecologie

Nival Alpin Subalpin Montagnard Collinéen
non non non non oui
Artboard Created with Sketch.
Température Lumière Continentalité
4 3 3
Humidité pH Nutriments Humus Aération
3 4 3 3 3

Forme de croissance

  • Hémicryptophyte (grande longévité) (bourgeons de survie à la surface du sol; plante florissant et fructifiant plurisuers à de nombreuses années)

Feuillage

  • Semi-caduc (partly wintergreen) (certaines feuilles (jusqu'à 70%) restent vertes durant l'hiver, les autres dépérissent en automne ou durant l'hiver)

Dispersion des graines

  • Myrmecochory (dispersion par les fourmis)
  • Anthropochory (dispersion par l'homme)

Dispersion du pollen

  • Information incomplète (espèce mentionnée dans au moins un des trois ouvrages KNUTH (1898, 1899), OBERDORFER (2001) et ROTHMALER & al. (2005), bien que manquant d'information concernant la pollinisation)