Cyprès chauve

Taxodium distichum
Origine
sud-est des Etats-Unis
Statut
introduit
Famille
Cupressaceae
Genre

Nombre observé

1023

Première date de plantation

1912

Dernière date de plantation

2018

Utilisation

De reprise facile à condition que le sol soit constamment humide, son bois ne possède pas de canaux résinifères. Bien que produisant un bois foncé d'excellente qualité et très durable, il est peu planté sur le plan forestier. C'est le meilleur des résineux pour boiser les marécages même dans les régions maritimes. Cette espèce est très résistante aux températures hivernales.

Plante

grand arbre de 50 m à port pyramidal. L'écorce brun grisâtre, s'exfolie en feuillets longitudinaux. Tronc à base cannelée et large surtout lorsqu'il est dans un sol très humide. Dans ces mêmes conditions très humides, l'arbre peut émettre à partir de ses racines des excroissances aériennes, appelées pneumatophores, atteignant jusqu'à 1,5 m dans son pays d'origine. Ils permettent d'apporter aux racines l'oxygène nécessaire aux échanges gazeux lorsque l'arbre est entouré d'eau. 

Aiguilles

linéaires et aplaties, de teinte vert clair, souples, de 10 à 17 mm de longueur, elles sont disposées en spirale et deviennent jaune bronze ou brun rougeâtre à l'automne.

Fruits

globuleux de 20 à 35 mm de diamètre, constitués d'une douzaine d'écailles élargies.

Fleurs

en chatons, les mâles réunis en grappes grêles, pendantes et longues jusqu'à 15 cm. Elles apparaissent au printemps.

Floraison

avril à mai