Cèdre de l'Himalaya

Cedrus deodara
Origine
Inde, pakistan, Afghanistan, contreforts de l'Himalaya
Statut
introduit
Famille
Pinaceae
Genre

Nombre observé

331

Première date de plantation

1800

Dernière date de plantation

2012

Utilisation

Spontané dans l'Ouest de l'Himalaya où il forme avec le Pin pleureur de l'Himalaya de très belles forêts entre 1'500 et 3'000 m d'altitude. Introduit en Europe en 1820, il n'est utilisé que sur le plan ornemental. Le départ trop précoce en végétation expose ses pousses aux gelées printanières, donc éviter les expositions chaudes et les régions au Nord de Paris. Cette espèce supporterait moins le calcaire que les autres. En sol léger, croissance rapide; peu de très beaux exemplaires existent dans la Région genevoise car les froids du printemps 1956 les ont fait périr.

Plante

c'est le plus grand du genre car il atteint dans son pays d'origine 50 m et devient également très large. La flèche est retombante. Les branches descendantes s'étalent à l'horizontale avec l'âge. Rameau à pubescence courte et dense de teinte gris jaunâtre, assez grêle et retombant.

Aiguilles

souvent de 40 à 50 mm de long, de teinte vert jaunâtre à section subtétragone aussi haute que large. Bourgeon petit, ovoïde, brun clair sur rameau long mais plus gros sur rameau court. Aiguilles de la base du rameau droit.

Fruits

gros, de 7 à 12 cm de long, à sommet arrondi et de teinte vert grisâtre puis brun foncé à maturité. Chatons mâles et cônes femelles souvent sur arbres séparés, ou tout au moins sur des branches différentes.